E-cigarette et grossesse : y-a-t-il des risques ?

Bien que les recherches récentes prouvent la faible toxicité de l’e-cigarette par rapport au tabac fumé, aucune étude sur les effets nocifs des cigarettes électroniques pendant la grossesse n’a encore été conduite.

 

Les effets néfastes de la nicotine chez la femme enceinte

Mainte fois déconseillé chez la femme enceinte, le tabac inhalé est susceptible d’engendrer de nombreux effets secondaires. En début de grossesse, la consommation de produits tabagiques peut occasionner des grossesses extra-utérines. Pour les femmes fumant du début au 3e trimestre de grossesse, le retard de développement du fœtus et la naissance avant terme sont les principaux effets de la nicotine sur le foetus. Les risques de mort subite du nourrisson sont aussi fréquemment rencontrés. Pour les femmes enceintes fumant plus de 20 tiges de cigarettes par jour, les risques d’accouchement par césarienne sont plus élevés.

Cigarette électronique : une alternative de choix ?

Comparée au tabac inhalé, la cigarette électronique se présente comme un produit moins agressif et moins nocif pour le fœtus. En effet, en ce qui concerne le retard de croissance du bébé chez les femmes enceintes fumeuses, la nicotine et le monoxyde de carbone sont les principaux facteurs incriminés. Lors du vapotage, aucune combustion ne se produit, car le liquide de l’e-cigarette est chauffé par un atomiseur de type Vivi Nova avant d’être transformé en vapeur. Étant donné que la cigarette électronique n’engendre pas de combustion, elle se présenterait comme une alternative de choix pour les femmes qui ne parviennent pas à arrêter de fumer.

Quid des composants de la cigarette électronique ?

Si l’absence de combustion est un des atouts de l’e-cigarette, aucune étude concernant les effets des composants des liquides électroniques sur la grossesse n’a jusqu’à présent été menée. Rappelons qu’un e-liquide commercialisé par Smokeway par exemple contient du propylène glycol, du glycérol végétal, mais aussi de l’alcool. C’est ce dernier composant que les scientifiques considèrent comme néfaste pour le bébé. En effet, un syndrome d’alcoolisation fœtal n’est pas à écarter en cas d’importante consommation d’e-cigarette.