Quelles sont les vertus du jardinage pour se ressourcer ?

Le jardinage est un atout bien-être que beaucoup de personnes oublient. En effet, lorsque l’on parle de relaxation ou de brûler des graisses, notre esprit nous affiche rarement une image de jardin. Et pourtant ! Les bienfaits du jardinage sont nombreux, et cette pratique aide même à combattre la maladie d’Alzheimer ! Comment ? Pourquoi ? Toutes les réponses sur Me Sentir Bien.

Quels sont les bienfaits physiques du jardinage ?

Le jardinage possède de nombreux bienfaits, qu’ils soient physiques ou psychologiques.

En effet, le jardinage fait travailler tous les principaux muscles du corps : bras, jambes, épaules, abdomen, cou et dos. Ces derniers se renforcent lors de la pratique du jardinage, tout comme votre système cardio-vasculaire, ce qui vous permet de ralentir les effets de la vieillesse sur votre corps et de rester en bonne santé.

Comme beaucoup de muscles sont sollicités, la coordination entre vos différents membres est améliorée, ce qui est un véritable plus chez les personnes âgées. De plus, vous luttez efficacement contre la surcharge pondérale, puisque 45 minutes de jardinage peuvent faire perdre autant de calories que 30 minutes de course à pied.

Outre la coordination entre vos membres, ratisser, rempoter ou tailler des haies fait travailler votre équilibre et votre souplesse, entretenant une meilleure mobilité articulaire. Et vu que les muscles et les os travaillent également, jardiner prévient les risques d’arthrose et de polyarthrite. Un bénéfice plus qu’important lorsque l’on sait qu’un jeune sur trois souffre de rhumatismes.

Le jardinage possède ensuite des vertus sur l’ostéoporose, car en variant régulièrement de position, tondre ou défricher une parcelle de terrain tonifie tout votre corps. Enfin, jardiner favorise la digestion et accélère la durée du transit intestinal, des actions bénéfiques qui préviennent les risques de cancer du côlon.

Quels sont les bienfaits psychologiques du jardinage ?

Vous ne pensiez pas que jardiner pourrait avoir autant de bienfaits sur votre santé physique ? Attendez de lire ce que cette activité vous réserve sur votre santé mentale !

Car oui, vous ne le saviez peut-être pas, mais le jardinage possède de véritables vertus thérapeutiques, dont la pratique à cet effet se nomme l’hortithérapie. Cette discipline s’appuie principalement sur les émotions pour accompagner le traitement de l’autisme, des migraines, de la dépression profonde, de l’épilepsie, etc.

D’ailleurs, cette activité est si importante que le dernier plan Alzheimer oblige les unités médicales à se doter d’un jardin thérapeutique. Le jardinage stimule en effet la mémoire ancienne (savoir et savoir-faire), l’orientation spatiale, l’orientation temporelle, l’activité motrice et les relations sociales, tout en luttant contre l’apathie.

Outre son application dans le domaine médical, jardiner reste une activité relaxante pour n’importe quel individu : une graine qui germe, qui pousse, qui devient une jolie fleur puis qui fane et meurt renvoi tout de suite à la condition humaine.

Le jardinier protège en effet des êtres vivants qui peuvent attraper des maladies ou subir un cataclysme et y survivre, ce qui procure une grande satisfaction et une grande fierté : qui ne s’est jamais senti très fier de lui alors qu’il avait sauvé ses fleurs de la maladie des rosiers ?

Tout cela entraine une meilleure compréhension entre la relation cause et effet et améliore ainsi la capacité à planifier et prendre des décisions.

Enfin, jardiner stimule d’autres fonctions cognitives comme se repérer dans le temps, mémoriser les races des plantes dans le jardin, etc. Le jardinage renforce le tissu relationnel et la confiance en soi, car les amateurs s’échangent des conseils et se félicitent entre eux.

Jardiner est donc une activité qui prévient et infléchit l’émergence de certaines pathologies tout en rendant heureux et en procurant des produits sains et biologiques à manger, ce qui ne permet rien de plus que d’améliorer les conditions de vie du jardinier.

Débuter en jardinage

Vous ne vous y connaissez pas vraiment en jardinage et vous ne savez pas par quoi commencer ? Alors rendez-vous tout d’abord dans un magasin spécialisé dans la botanique et l’horticulture.  Vous y trouverez de l’engrais, des graines, des semis, des produits désherbants et tous les accessoires du parfait jardinier : gants, chaussures à clou, binette, râteau, etc.

Une fois votre petite panoplie achetée, il est temps de commencer à préparer votre terrain en l’aérant. Pour cela, vous pouvez retourner la terre à l’aide d’une bêche ou utiliser des chaussures à clous. Pour une première défriche, la bêche reste plus efficace.

Plantez ensuite vos graines et semis puis restez vigilants tout au long de l’année ! Pour les débutants au potager, nous vous conseillons la culture de fraises, de tomates, de laitues, de courgettes, de radis et de haricots, qui sont des fruits et légumes peu énergivore au jardin. Les plantes aromatiques poussent également assez facilement.

Pour les débutants qui souhaitent uniquement planter des fleurs décoratives, nous vous conseillons le Cornouiller, le Magnolia ou encore l’Hibiscus et le Weigelia comme petits arbustes. Comme petites fleurs, les Némophiles (floraison annuelle), les Œillets, le Tulipes et les Iris sont de parfaites candidates robustes et faciles à faire pousser.

Et voilà ! Si vous possédez un petit lopin de terre, on ne saurait que trop vous conseillez d’y faire un petit tour… aussi relaxant qu’un spa !

Auteur : Elsa M.