Zoom sur les plantes drainantes et les huiles essentielles anti rétention d’eau

 

La reine des prés est une fleur reconnue pour ses propriétés anti rétention d’eau.

La rétention d’eau provoque des gonflements (œdèmes) dans différentes parties du corps (visage, ventre, jambes, cuisses, chevilles, pieds, bras), sensation de jambes lourdes, picotement ou sensation de raideur, voire même de douleur. Les personnes qui en souffrent peuvent constater en période de crise une prise de poids importante. En cas de grossesse ou de problème de santé particulier, prenez conseil auprès de votre médecin avant d’agir en automédication.

Quelles sont les causes de la rétention d’eau ?

Nous sommes une fois adulte, constitués à 60 % d’eau. Si l’eau fait partie intégrante de notre organisme, certains se retrouvent à la stocker de façon disproportionnée. Cela entraine un déséquilibre : le corps emmagasinant de l’eau mais ne l’éliminant pas suffisamment.

La rétention d’eau est le résultat d’une mauvaise circulation lymphatique. La bonne circulation de la lymphe va avoir une incidence directe sur le drainage de l’eau dans les tissus et l’élimination des déchets cellulaires de notre organisme (toxines, graisses, etc.).

Contrairement au sang qui circule à l’aide des battements du cœur lui servant de pompe, la lymphe qui sert notamment à nous protéger des bactéries, des virus et à transporter nos hormones, n’a que les mouvements du corps, les contractions des muscles et les parois des vaisseaux pour circuler.

De fait une sédentarité excessive, des vêtements trop serrés, etc. vont avoir un impact négatif sur la circulation lymphatique qui ne va pas être en mesure de drainer hors de notre corps l’eau souillée.

D’autres facteurs peuvent accentuer une mauvaise circulation lymphatique, comme par exemple :

– une alimentation trop grasse et/ou trop riche en sodium, des carences en vitamines B1 notamment, l’intolérance à certains aliments, etc. ;

– certains traitements médicamenteux (notamment ceux à base de cortisone) ;

– les antécédents génétiques ;

– certaines pathologies (maladie rénale, cardiaque, etc.) qui vont avoir pour conséquence de créer des troubles lymphatiques, puisque cette dernière sera rapidement surchargée de toxines ;

– un déséquilibre hormonal (grossesse, pilule mal dosée, syndromes prémenstruels, hypothyroïdie, etc.)

– une inflammation comme lors d’une entorse par exemple.

Comment savoir si l’on fait de la rétention d’eau ?

La rétention d’eau se traduit par des gonflements que l’on appelle œdèmes, au niveau des pieds, des jambes, des cuisses, du ventre, des bras ou encore du visage. La sensation de jambes lourdes est également un symptôme de la rétention d’eau, tout comme les fourmillements, les picotements ou l’irritabilité. La rétention d’eau est également la cause de la cellulite et de l’aspect peau d’orange disgracieux.

Quelles plantes anti rétention d’eau privilégier contre les œdèmes ?

Certaines plantes sont utilisées depuis la nuit des temps pour leurs bienfaits contre la rétention d’eau. Afin de bénéficier de toutes leurs vertus, il est préférable de faire avant de commencer ou en parallèle une cure détox, pour détoxifier en profondeur votre organisme engorgé.

En cas de rétention d’eau, vous pouvez par exemple utiliser comme plantes drainantes :

le chiendent qui est considéré comme un excellent diurétique depuis la Grèce Antique. Plante très efficace contre les infections urinaires également, le chiendent permet une meilleure évacuation rénale de l’eau et a également un effet sur la perte pondérale ;

Comment utiliser le chiendent ? Pour cela il vous suffit de faire bouillir 50g de racine de chiendent dans un litre d’eau pendant une dizaine de minute. Filtrez la décoction et buvez un demi-verre de celle-ci le matin et l’après-midi. Faites une cure de quelques jours en suivant ce rythme. Attention à ne pas en faire une utilisation trop prolongée ce qui serait déconseillé et néfaste pour votre santé !

le thé vert est un atout puissant contre les gonflements liés à la rétention d’eau. Riche en polyphénols qui sont de très bons anti oxydants, ses feuilles non fermentées permettent de stimuler l’organisme et à perdre du poids. Le thé vert renferme également de la caféine qui est un excellent diurétique permettant d’agir sur la rétention d’eau. Seul bémol, le thé vert étant un capteur de fer il est conseillé de ne pas en abuser non plus sous peine de se créer des carences en fer ;

Attention à ne pas abuser du thé vert pour ne pas souffrir de carences en fer.

la reine des prés contient des principes actifs qui agissent sur la rétention d’eau en encourageant le fonctionnement des reins tout en diminuant les œdèmes. Prise sous forme d’infusion et de tisane, elle est reconnue pour ses propriétés anti-cellulites.

Parmi la liste des plantes anti rétention d’eau on peut également citer celles aux propriétés veino-lymphotoniques, c’est-à-dire qui ont le pouvoir d’agir à la fois sur le retour veineux et sur le retour lymphatique. Cela concerne par exemple le marron d’inde, le petit houx ou encore la centella asiatica. Pour celles et ceux qui s’intéressent à la gemmothérapie, les bourgeons d’aulne et de châtaignier ont également ses mêmes bienfaits sur notre métabolisme.

Quelles huiles essentielles (HE) anti rétention d’eau et cellulite utiliser ?

Dans la grande famille des huiles essentielles, certaines sont reconnues pour leurs bienfaits anti rétention d’eau et sur leurs effets positifs contre la cellulite. C’est le cas notamment de l’huile essentielle de cyprès, de lentisque pistachier, de cèdre, de genévrier, de cannelle, de citron, de pamplemousse ou encore de romarin.

L’huile essentielle de genévrier est particulièrement réputée contre la cellulite.

Efficace en synergie, ces huiles essentielles peuvent être mélangées à de l’huile neutre de macadamia pour des massages fluides et efficaces contre la peau d’orange notamment. Veillez simplement à ne pas dépasser 20% d’HE dans votre huile de massage.

Exemple de recette pour huile de massage contre la cellulite :

1 flacon de 50 ml propre

3 ml d’huile essentielle de cyprès

3 ml d’huile essentielle de lentisque pistachier

4 ml d’huile essentielle de cèdre de l’Atlas

Versez les gouttes d’HE dans le flacon propre et sec et complétez avec de l’huile végétale de macadamia avant de secouer pour mélanger uniformément. Appliquez cette huile par massage drainant (type palper-rouler) en veillant toujours à faire remonter vos gestes vers le haut du corps. Pratiquez ce massage matin et soir, 3 semaines par mois pendant 3 mois.

Quels autres conseils à suivre pour sécher rapidement  et dégonfler?

– Faire attention au sel dans son alimentation, voire mettre en place un régime anti rétention d’eau dans les cas les plus graves (prenez conseil auprès de votre médecin pour cela). Le sodium agit comme une éponge et retient les fluides à l’intérieur de votre organisme. En cas de rétention d’eau, il est alors conseillé d’éviter les aliments trop riches en sel : plats industriels, charcuterie, biscuits apéritifs, sauce soja, etc.

– Eviter également les aliments trop gras (les graisses animales fatiguent les reins) et sucrés (ils demandent un plus grand apport en insuline, ce qui favorise la rétention d’eau).

– Privilégiez les bonnes protéines ! En cas de carence en protéines, l’eau se concentre dans les tissus et non plus dans le sang. Mal absorbée, elle crée des œdèmes. Une alimentation équilibrée et anti rétention d’eau doit contenir au moins 50 g de protéines en moyenne par jour.

– Eviter les sources de chaleur qui ont pour effet de dilater les vaisseaux : hammam, sauna, bain chaud, etc. Préférez les douches et finissez toujours par un jet d’eau fraiche sur les parties de votre corps sujettes à la rétention d’eau.

– Porter des vêtements amples qui ne compriment ni vos jambes, ni vos pieds, ni votre taille. Robes et tissus vaporeux légers sont à privilégier en été !

– Pratiquer une activité sportive pour stimuler la circulation lymphatique, mais également sanguine.

– S’hydrater régulièrement ! Aussi curieux que cela puisse paraître, lorsqu’on fait de la rétention d’eau, il faut boire ! Un organisme pas suffisamment hydraté ne peut pas éliminer les déchets toxiques, par conséquent il la retient autant qu’il le peut. Boire de l’eau, des soupes ou des tisanes à satiété permet d’hydrater en profondeur les cellules et de faire fonctionner les reins correctement. En revanche éviter les jus de fruits, les sodas ou encore de boire trop de thé ou de café.

Selon la médecine ayurvédique ou chinoise, les aliments rouges favorisent le drainage et la circulation. Baies, raisin, agrumes, sarrasin, oignon, thé, etc. sont riches en flavonoïdes. Ces derniers ont un pouvoir naturel efficace contre la rétention d’eau.

– Certaines thérapies peuvent également aider à dégonfler. C’est le cas notamment des massages et des drainages lymphatiques (comme par exemple le palper-rouler), la pressothérapie, les bas ou les collants de contention, les massages aux gants de soie (à pratiquer le matin avant la douche), etc.

Pour des recettes de tisanes, d’infusion ou encore pour en savoir plus sur la prise d’huiles essentielles, n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un naturopathe !