Oedeme jambe et ventre : quels sont les symptômes de la rétention d’eau grossesse ?

La rétention d’eau est un phénomène de gonflement physiologique que l’on constate souvent chez les femmes enceintes. Elle est le résultat d’un stockage massif d’eau et de liquide séreux dans les tissus. Liée en partie aux changements hormonaux, elle apparaît très souvent lors d’une grossesse, notamment au niveau des jambes, des chevilles, des pieds, des mains, des bras ou encore du visage. Peu flatteuse pour la silhouette, la rétention d’eau provoque surtout une sensation de lourdeur inconfortable pour toutes les futures mamans qui en souffrent.

D’où provient la rétention d’eau ?

Une fois adulte, notre corps est composé à 60% d’eau. D’ordinaire nous évacuons l’eau par différents moyens : la transpiration, les urines ou la respiration. La rétention d’eau correspond à un manque de drainage et à une accumulation excessive d’eau dans une ou plusieurs parties du corps. Concrètement cela veut dire que notre organisme stocke plus d’eau qu’il n’en élimine, d’où ce phénomène de gonflement que l’on appelle « œdème ».

Ce stockage est dû à plusieurs raisons :

  • le corps n’arrive pas à faire circuler les liquides ;
  • il n’arrive pas non plus à en éliminer suffisamment pour normaliser les quantités.

La dilatation des vaisseaux sanguins permet le passage de cette eau dans les tissus, on constate alors rapidement des gonflements dans certaines parties du corps. Les plus touchées par ce problème de rétention d’eau, sont les chevilles, les pieds et bien entendu les jambes, que l’on nomme par la sensation de « jambe lourde ».

Quelles sont les causes de la rétention d’eau plus particulièrement chez la femme enceinte ?

La rétention d’eau est un problème essentiellement féminin et particulièrement observé chez les femmes enceintes. En effet le corps des femmes lorsqu’elles attendent un bébé, contient jusqu’à 4 litres d’eau en plus.

Au cours de leur grossesse, c’est notamment au 3e trimestre que ce phénomène physiologique est le plus inconfortable pour les futures mamans, car c’est le moment où l’utérus exerce la plus forte pression sur la veine cave. Cette veine étant fortement comprimée, la circulation sanguine devient moins fluide et les liquides séreux ont encore plus tendance à être stockés.  C’est alors que les tissus se chargent en eau et provoquent ces phénomènes de gonflement.

Autre raison de la rétention d’eau chez les femmes enceintes, les changements hormonaux. L’augmentation du taux de progestérone au cours des mois de grossesse a un impact direct sur le taux de sodium dans le corps qui diminue. Pour contrebalancer la diminution du taux de sodium, le corps le stocke avec l’eau dans les tissus.

La rétention d’eau a pour conséquence la sensation de lourdeur et de gonflement comme nous l’avons déjà vu. Elle peut également entraîner d’autres situations inconfortables dans la vie de tous les jours, comme une difficulté à bouger et à se déplacer, de l’énervement, une baisse de moral, etc. En fin de grossesse, elle peut également favoriser des engourdissements ou des douleurs. Rassurez-vous après la naissance de bébé tout rentrera dans l’ordre !

 

Récapitulatifs des vecteurs de rétention d’eau chez la femme enceinte :

– Le taux de progestérone (hormone favorisant l’élasticité et le relâchement des tissus) augmente, ce qui a pour effet de favoriser la dilatation des veines et de perturber le retour veineux.

– L’augmentation du volume du sang qui va permettre l’oxygénation et l’alimentation du fœtus, mais également occasionner un mauvais retour veineux.

– L’augmentation du volume de l’utérus qui va comprimer la veine cave inférieure et de ce fait venir perturber la remontée du sang des membres inférieurs vers le haut du corps, notamment le cœur. Le sang stagnant, cela va permettre à l’eau de s’infiltrer dans les tissus des jambes, des pieds et des chevilles.

– Certaines pathologies peuvent également favoriser la rétention d’eau, comme la pré-éclampsie par exemple. Cette toxémie gravidique est la conjonction d’une hypertension artérielle à une augmentation du taux de protéines dans les urines.

 

Comment faire pour pallier cette situation et lutter contre la rétention d’eau lorsqu’on attend un bébé ?

Femmes enceintes : 10 conseils à suivre pour lutter contre la rétention d’eau pendant la grossesse

  1. Dormir avec les jambes légèrement relevées ;
  2. Ne pas rester trop longtemps debout ;
  3. Opter pour des vêtements de grossesse confortables qui ne serrent pas et ne compriment pas ;
  4. Sauf si cela est contre-indiqué par votre médecin, continuer de pratiquer une activité sportive adaptée à votre état (marche à pied, natation, yoga, aquagym, etc.) ;
  5. Abandonner les bains chauds au profit des douches tièdes. Terminer par un jet d’eau fraîche sur les jambes afin d’activité la circulation sanguine et soulager la sensation de lourdeur ;
  6. S’équiper de bas de contention si cela devient nécessaire. Les bas de contention participent à l’amélioration du retour veineux ;
  7. Sans pour autant bannir le sel de l’alimentation (qui est une source d’oligo-éléments importants), éviter de manger trop salé. [Si votre médecin vous le recommande, optez pour un régime anti rétention d’eau en privilégiant les fruits et les légumes reconnus pour leurs bienfaits drainants et qui sont naturellement riches en potassium.] ;
  8. Boire au moins 1.5 litres d’eau par jour. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, bien hydrater son corps participe à son drainage et à l’élimination des liquides, en plus de limiter les risques d’infection urinaire ;
  9. Masser quotidiennement les parties du corps sujettes au gonflement, afin d’améliorer et d’activer la circulation sanguine ;
  10. Limiter la consommation de boissons sucrées tout comme de boissons trop diurétiques, comme le thé ou le café.

Problème de gonflement et d’œdème chez la femme enceinte : faut-il consulter un médecin ?

Ce phénomène est courant chez les femmes enceintes au cours de leur grossesse et ne nécessite pas de traitements médicamenteux particuliers. Cependant pour ne pas passer à côté d’un problème de santé plus sérieux (comme une thrombose veineuse ou une pré-éclampsie par exemple), il est préférable de prendre l’avis d’un médecin.

Si vous constatez des œdèmes importants associés à une hypertension artérielle ou à une augmentation du taux d’albumine dans les urines, prenez rapidement rendez-vous chez votre médecin.

Qu’est-ce que la  pré-éclampsie ? La pré-éclampsie est une maladie qui peut survenir au cours d’une grossesse. Elle s’attaque au placenta, au foie et aux reins et déclenche généralement des œdèmes importants au niveau du ventre et des mains, qui apparaissent de façon soudaine.

Auteur : Elsa M.