Tai chi chuan : zoom sur cette gymnastique chinoise

Classiquement appelé gymnastique chinoise, le Tai chi tchuan est en fait une forme de méditation mais en mouvement, qui en apparence fait penser à une art martial.

Le Tai chi chuan est fondé sur la méditation. Son objectif : la détente du corps et de l’esprit, l’éloignement de tout vagabondage des pensées en vue d’une paix intérieure. On peut le pratiquer dans les écoles d’arts martiaux à Paris, ou dans toute autre grande ville de France.

Quelles sont les bases fondamentales dans la pratique du Tai chi chuan ?

La concentration est le dénominateur commun à toutes les démarches de méditation, en dirigeant toute l’attention sur un point précis du corps.

Loin de l’effervescence d’une session de kung fu enfant par exemple, les mouvements du Taï chi chuan s’intègrent dans cette démarche de méditation. Il s’agit d’un enchaînement de mouvements répondant à trois principes : la lenteur, la continuité, la régularité. Dans ce sens, un cours de tai chi se rapproche par exemple d’un cours de chi kung.

Les mouvements qui ne sont jamais maintenus longtemps, sont effectués à partir du bassin et sont basés sur le déplacement constant du poids du corps, en décrivant des cercles, en glissant d’un pied sur l’autre. Ils sont effectués très lentement, très harmonieusement, en essayant de les réaliser avec équilibre et aisance, de bien percevoir sa position sur le sol, en visant à ressentir profondément la signification de chaque mouvement, en approfondissant la respiration, en recherchant une fusion totale entre le mouvement et la pensée.

L’objectif du Tai chi chuan est de trouver harmonie et unité entre le corps, les facultés mentales et l’esprit. La lenteur des mouvements favorise un allongement des muscles de la nuque et du dos, l’absence d’impact violent au sol permet une mobilisation douce des articulations.

Pratiqués sérieusement et régulièrement, en prenant des cours de tai chi dans une école à Paris par exemple, les enchaînements du Taï chi chuan parviendront à être effectués sans perdre l’équilibre et l’état de relaxation induit permet d’éviter toute crispation ou contracture.

Auteur : Elsa M.