Psychologie : cuisiner rend plus heureux

 

Au premier abord aisé, gratuit et désintéressé, l’acte de cuisiner comporte plus de bienfaits psychologiques qu’il n’y paraît. Saviez-vous que la cuisine est propice à la gestion du stress, à la pleine conscience et à la communication ? Enfilez vos tabliers !

Mieux gérer le stress

Savoir canaliser ses émotions et angoisses n’est-il pas une des clés du bonheur ? Cuisiner est une forme d’expression créative. En vous exprimant par ce biais, vous augmentez votre bien-être général. C’est comme si vous exprimiez vos ressentis, vos angoisses ou vos tracas pour en faire de bons petits plats !

Des chercheurs néo-zélandais en psychologie ont mené une étude sur 658 étudiants de 17 à 25 ans (70% de femmes). Ils ont noté leur expérience et leur état émotionnel durant 13 jours d’activités créatives (entre autres, la cuisine). Les résultats sur les plans du bonheur, du bien-être et de l’énergie ont été sans appel dès le lendemain de l’activité pratiquée.

Cultiver le sentiment d’accomplissement

Sortir les casseroles, tailler des légumes, sentir, goûter, assaisonner… c’est réaliser une recette et pouvoir ensuite déguster le fruit de son travail. Côté accomplissement et satisfaction personnelle, la cuisine est un très bon vecteur de bonheur. Si vous n’êtes pas un cordon bleu mais avez envie de vous y mettre, commencez par des recettes faciles de salé ou sucré : l’important est de se lancer !

En outre, cuisiner est propice à la pleine conscience ! Elle aurait les mêmes effets que la méditation, ce qui vous permet de voir l’essentiel, de vous recentrer sur vous-même pour regarder en face vos avancées et accomplissements. Incroyable de se dire que cuisiner une blanquette de veau sans vin participe au bien-être.

Développer l’altruisme

Vous recevez des amis ou préparez l’apéro du Nouvel An pour vos proches : c’est une forme de don de soi. La préparation va vous apporter un sentiment de bien-être à travers la créativité. En bonus, préparer quelque chose dans l’intention de l’offrir à autrui comporte une dimension symbolique très bénéfique pour le psychisme !

Cuisiner revient à se rapprocher ceux qui nous entourent et à se connecter aux autres : de quoi vivre plus heureux durablement…

Auteur : Elsa M.