Comment trouver le bonheur ?

Chacun de nous s’est un jour posé cette question. Elle se présente souvent à l’occasion d’une étape importante de notre vie ou lors d’un travail d’introspection. Mais tout n’est pas blanc ou noir et il y a une infinité de réponses à cette question. Car qu’est-ce vraiment que le bonheur ? Chacun a sa propre définition du bonheur. Certains ont ce don inné d’être heureux en toute circonstance, pendant que d’autres, jamais satisfaits, poursuivent une quête inaccessible. Mais sans nager continuellement dans le bonheur, on peut trouver un juste équilibre, une harmonie, en appliquant quelques principes de base, comme apprécier les choses simples, adopter la positive attitude ou tout bêtement prendre le temps de vivre.

Apprécier les choses simples

Le bonheur n’est pas quelque chose de matériel. On ne peut donc pas l’acheter, même en dépensant des fortunes, car le bonheur n’a pas de prix. Même si c’est ce que l’on essaie de nous faire croire tous les jours à grand renfort de slogans publicitaires. Nous vivons en effet dans un monde où le matérialisme et le consumérisme sont rois. On nous renvoie sans arrêt des images de ce que l’on pourrait avoir, espérant susciter chez nous l’envie de posséder, d’acquérir, d’acheter et d’entasser des objets souvent inutiles. On nous fait croire que le bonheur réside dans la possession de choses matérielles. Mais de l’envie naît la frustration, qui est un sentiment toxique. Peut-on vraiment être heureux si l’on est frustré en permanence ? Si l’on a sans cesse envie de quelque chose que l’on n’a pas ? L’envie fait de nous d’éternels insatisfaits.

Or le bonheur est la somme de tout ce qui nous rend heureux. Lorsque l’on a tout ce que l’on désire, on peut normalement s’estimer heureux. Encore faut-il savoir apprécier ce que l’on a déjà. 

Cultiver le bonheur

Sachons profiter des maintes petites joies qui jalonnent notre quotidien, et provoquons les bons moments ! Déguster un ballotin de chocolats, regarder un bon film ou inviter une amie à partager un repas sont de parfaits exemples de bons moments que l’on peut provoquer, et qui pourtant sont loin d’être inaccessibles. Et selon les circonstances, même un simple sourire peut faire naître une joie intense, alors que cela ne coûte rien. Ça pourrait même être la parfaite définition de l’expression « cultiver le bonheur ».

Mais imaginez par contre un monde sans le soleil, sans les fleurs, sans le chant des oiseaux ou le rire des enfants. Nous sommes entourés de choses fabuleuses, qui procurent des plaisirs bien plus durables que n’importe quel objet.

Adopter la positive attitude

Le bonheur est aussi une question d’attitude et de regard porté sur les difficultés du quotidien. Savoir aborder les choses sous un angle positif n’est pas toujours facile, on est bien d’accord. Mais sans parler d’événements tragiques, il est important de prendre la vie du bon côté, sans se laisser abattre par des choses sans importance. 

Il faut aussi éviter de pester sur des événements contre lesquels on n’a aucune emprise, comme le mauvais temps ou les embouteillages. Ils font partie de la vie, c’est ainsi et personne n’y peut rien alors pourquoi s’apitoyer ? Vous êtes bloqué dans un embouteillage ? Profitez-en pour souffler un peu, mettez une musique qui vous plaît et pensez à vos prochaines vacances ! Voilà une excellente façon de relativiser.

Le bonheur demande aussi un certain sens de l’adaptation. Il ne peut pas arriver que des bonnes choses, autant le savoir une fois pour toutes. Mais les tracas du quotidien ne peuvent pas assombrir votre existence tout entière, n’est-ce pas ? Prenez quelques minutes pour prendre conscience de ce qui vous entoure, et notez mentalement les choses positives que vous remarquez. Vous verrez qu’il y en a plein ! Tout ne peut pas aller mal en même temps, alors il y a forcément une chose positive à laquelle se raccrocher.

Prendre le temps de vivre

Prendre du recul sur les évènements permet de mieux les accepter, et permet même parfois de se rendre compte qu’on était prêt à faire une montagne à partir de pas grand-chose. Mais cela demande un peu d’entraînement. La relaxation, la méditation, le yoga, le pilate sont des disciplines qui peuvent aider. C’est aussi une façon de prendre du temps pour soi. On entend également beaucoup parler de lâcher-prise. Au quotidien nous accumulons du stress et notre charge mentale est parfois lourde à porter. Lâcher prise permet d’évacuer le trop-plein de tensions pour pouvoir alléger notre subconscient de ce sentiment d’urgence permanent. Et rassurez-vous, lâcher prise ne veut pas dire laisser tomber. Alors faites une pause !

En cherchant bien, le bonheur serait donc dans « l’être » plutôt que dans « l’avoir ». Vivre, aimer, admirer, rendrait semble-t-il plus heureux que posséder, acheter et consommer. Donc pour répondre à la question “Comment trouver le bonheur ?”, la réponse serait : le bonheur se trouve certainement quelque part entre ces deux notions, et il appartient à chacun de nous de trouver où placer le curseur.

Auteur : Elsa M.

Rejoignez-nous sur Youtube !

Enregistrer
Tweetez
Partagez