Profiter du soleil sans en abuser

Jeune femme qui bronze sur sa serviette de plage

Alors que les températures commencent (enfin) à se réchauffer, on n’a qu’une envie : prendre le soleil. Un réflexe qui présente certains bienfaits, mais aussi certains dangers ! Car le soleil est aussi bénéfique (vitamine D, effet bonne mine…) qu’il peut être nocif pour la santé (coups de soleil, cancer de la peau…). S’il est effectivement conseillé de s’exposer un peu au soleil, il faut tout de même prendre quelques précautions pour ne pas le regretter ! On fait le point ensemble.

S’exposer aux meilleures heures de la journée

En fonction de l’heure de la journée, les rayons du soleil n’ont pas la même intensité. En général, c’est en milieu de journée que les rayons UV sont les plus agressifs. En effet, comme le soleil est bien haut dans le ciel, rien n’entrave son rayonnement.

C’est pourquoi on recommande en général d’éviter de s’exposer entre 12h et 16h en été.  Même en hiver, il vaut mieux éviter de prendre le soleil entre 11h et 15h. Ce n’est pas parce que vous ne ressentez pas autant la chaleur qu’en plein mois d’août que les rayons UV ne sont pas présents !

Mettre de la crème solaire

Même si vous ne vous exposez qu’en début ou en fin de journée, le soleil continue d’être agressif pour la peau. Mieux vaut donc systématiquement vous couvrir de crème solaire quand vous vous exposez. Cette dernière permet en effet d’absorber et de réfléchir une partie des rayons UV.

Plus la peau est claire, plus vous devrez choisir une crème solaire à l’indice de protection (FPS) élevé. Néanmoins, mieux vaut choisir un FPS de 30 et bien l’appliquer plutôt qu’un FPS de 50 mal appliqué ! Pour une bonne application, soyez généreux en quantité et n’hésitez pas à renouveler l’application plusieurs fois au cours de la journée.

Prendre le soleil même à l’ombre

Qui a dit qu’il était impossible de bronzer en restant à l’ombre ? Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas parce que vous ne voyez pas les rayons du soleil qu’ils ne sont pas présents. Ainsi, à travers les nuages, 30 à 50% des rayons UV sont toujours présents.

De même, sous un parasol ou une voile d’ombrage réalisée sur mesure, la toile ne filtre pas 100% des rayons du soleil. L’exposition est certes moindre, mais pas inexistante non plus ! Une crème solaire pourra donc également être utile dans ces conditions, même si vous pourrez vous contenter d’un plus faible indice de protection.

Attention à l’exposition indirecte

En plus des rayons qui continuent de filtrer même à l’ombre, il faut faire attention aux rayons qui se réfléchissent ! En effet, sur certaines surfaces, une quantité plus ou moins importante de rayons UV peut se réfléchir et provoquer une exposition indirecte. Voici les taux de réverbération pour certaines surfaces :

  • Sable : 15 à 35 % ;
  • Eau transparente : 25 à 50 % ;
  • Neige : 70 à 90%.

Vous l’aurez compris, si vous sirotez un cocktail sous une voile d’ombrage (même imperméable), au bord de votre piscine, vous risquez de prendre un coup de soleil ! Idem, la crème solaire est indispensable si vous partez faire du ski.

Bien s’hydrater

Bien souvent, surtout en été, le soleil s’accompagne de chaleur. Or, quand il fait chaud, nous avons tendance à transpirer. Et qui dit transpiration, dit déshydratation. On recommande en général de boire 1.5 L d’eau par jour, mais cette quantité doit être augmentée lorsque vous vous exposez au soleil ou qu’il fait chaud.

Quand vous êtes déshydraté, votre corps a plus de mal à fonctionner. En cas de forte déshydratation, vous pouvez commencer à avoir mal à la tête ou ressentir des étourdissements. N’attendez pas d’avoir soif pour boire, car c’est déjà le signe que votre corps se déshydrate.

Coup de chaud – hyperthermie : que faire ? Définition et symptômes


Auteur : Elsa M.