Quel est le rôle de la lymphe ?

Jeune femme à vélo en bonne santé avec un bon système lymphatique

Système lymphatique, lymphe, ganglions, lymphocytes… Tout ceci vous semble un peu flou ? MeSentirBien fait le point sur tous ces termes, en expliquant simplement à quoi sert la lymphe.

Lymphe : définition

Le mot lymphe vient du latin lympha, l’eau : il s’agit en effet d’un liquide blanc ou jaunâtre circulant dans le corps au moyen du réseau lymphatique. Elle est d’une composition relativement proche de celle du plasma sanguin, dont elle est issue.

Histoire

Selon la théorie des humeurs qui caractérisait la médecine antique, la lymphe était associée à l’élément de l’eau, froid et humide, et au cerveau, là où par exemple le sang était lié à l’élément du feu, chaud et sec, et au cœur. On la nommait parfois « sang blanc ».

On croyait alors que si le corps contenait une « humeur » en trop grande quantité, cela influait sur le tempérament. Dans le cas de la lymphe, on pensait qu’elle rendait froid et très calme, apathique même.

Voilà pourquoi on dit aujourd’hui d’une personne avec un tel tempérament qu’elle a un caractère lymphatique ou flegmatique. Tandis qu’une personne au caractère « sanguin » se laisse porter par ses émotions et ses envies.

Composition

Il s’agit d’un filtrat du plasma sanguin, qui contient des globules blancs – dont les lymphocytes – mais pas de globules rouges. En comparaison du sang, elle contient une plus grande proportion de déchets, et peu de nutriments.

Formation

Il existe un phénomène nommé la transsudation au niveau des capillaires sanguins (les vaisseaux sanguins les plus fins du corps) : sous l’effet de la pression hydrostatique (la pression du sang contre les parois des vaisseaux sanguins), du plasma et des globules blancs suintent hors des capillaires et forment ce que l’on appelle le liquide interstitiel.  Les globules rouges, eux, restent dans les capillaires sanguins.

Ce liquide interstitiel (ou lymphe interstitielle) entoure les cellules des organes, qui y baignent et peuvent ainsi y puiser des nutriments ou y rejeter leurs déchets.

La lymphe interstitielle part ensuite dans des capillaires lymphatiques, puis dans des vaisseaux lymphatiques. Quand la lymphe rejoint le système lymphatique, on l’appelle lymphe endiguée (ou canalisée).

Schéma du système lymphatique d'un homme

Le système lymphatique

Ce système est constitué d’un réseau de vaisseaux lymphatiques qui transportent la lymphe, ainsi que de ganglions, de tissus et d’organes lymphatiques.

Les ganglions lymphatiques

Une fois présente dans les vaisseaux lymphatiques, la lymphe peut circuler dans tout le corps. On a longtemps pensé qu’il n’y avait pas de tels vaisseaux dans le cerveau, mais de récentes études semblent avoir prouvé le contraire.

La lymphe peut ainsi se rendre dans les ganglions lymphatiques, de petits organes de forme allongée, mesurant généralement moins d’un centimètre. On en trouve par exemple dans :

  • Le cou (ganglions cervicaux)
  • Les aisselles (ganglions axillaires)
  • Le thorax (ganglions thoraciques)
  • Les aines (ganglions inguinaux)

Les ganglions filtrent la lymphe avant que celle-ci ne soit réinjectée dans le sang. Ils contiennent également des lymphocytes B et T, des globules blancs qui combattent les cellules malades et les virus.

Ces deux types de globules blancs produisent une réponse immunitaire adaptative : les lymphocytes B fabriquent un certain type d’anticorps en présence d’un antigène particulier (l’organisme se défend face à un élément non reconnu) et les lymphocytes T détruisent les cellules infectées ou étrangères.

Lorsqu’un ganglion (ou plus vraisemblablement un groupe de ganglions) est particulièrement occupé à lutter contre des cellules infectées, il peut enfler et devenir douloureux. Une sensation que l’on a tous déjà éprouvée un jour lors d’un mal de gorge !

Enfant avec les ganglions du système lymphatique douloureux

Les organes et tissus lymphatiques

D’autres éléments ont aussi un rôle à jouer dans le système lymphatique :

  • La rate, qui stocke elle également des lymphocytes et filtre le sang
  • Les amygdales, qui fabrique des anticorps et combattent les infections
  • Le thymus, qui intervient dans la fabrication des lymphocytes T
  • La moelle osseuse, où sont fabriqués les lymphocytes B

Circulation au sein du système lymphatique

Le cœur assure le rôle de pompe pour le réseau sanguin, mais le système lymphatique, lui, ne possède aucun organe de ce genre.

La circulation de la lymphe est uniquement rendue possible grâce aux contractions musculaires, aux mouvements du corps, et à la présence de valvules dans les vaisseaux lymphatiques, qui empêchent un mouvement de reflux.

Ainsi, la lymphe circule bien plus vite lorsque l’on fait une activité physique que quand l’on est au repos. La sédentarité est donc une des causes d’un système lymphatique défaillant (voir notre dossier).

Plateau avec pièces de bois portant un point d'interrogation

Le saviez-vous : Et la rétention d’eau dans tout ça ?

Une mauvaise circulation de la lymphe peut également être la cause de la rétention d’eau. Cette rétention pourra être soulagée à la fois par la pratique d’exercices réguliers pour stimuler la lymphe mais aussi grâce à un régime anti-rétention d’eau.

L’utilité de la lymphe

Les rôles de lymphe sont multiples :

  • En transportant des lymphocytes, la lymphe joue un rôle essentiel dans le système immunitaire du corps humain. Ce sont en effet eux qui permettent à l’organisme de se défendre en cas d’infection.
  • Elle évacue aussi les déchets des tissus, ce qui lui confère un important rôle d’épuration.
  • La lymphe assure également la circulation dans tout l’organisme de nutriments et d’hormones indispensables à son bon fonctionnement.
  • Enfin, elle draine les liquides en excès au niveau des tissus (ce qui évite la formation d’œdèmes).

Voilà pourquoi un système lymphatique qui fonctionne mal est véritablement problématique pour l’organisme !

Sources images : Unsplash et GettyImages

Auteur : Elsa M.