Combien de temps pour se remettre d’un malaise vagal ?

Vertiges, vision floue, nausées, voire évanouissement : souvent impressionnant, le malaise vagal est un réflexe de protection de l’organisme qui réagit à une agression extérieure. La plupart du temps, le malaise vagal est bénin. Mais lorsqu’il survient, nous ne savons pas toujours quoi faire ni de quelle façon intervenir. Découvrez comment se produit le malaise vagal et comment réagir si vous y êtes confronté.

Qu’est-ce qu’un malaise vagal ?

Le nerf « vague » est à l’origine de la survenue d’un malaise vagal. Il constitue un élément essentiel du système nerveux parasympathique. C’est d’ailleurs le nerf le plus long du système parasympathique. Ses nombreuses ramifications lui permettent d’assurer le rôle de régulateur sur notre organisme en influant sur la respiration, le système cardiaque, le système digestif ou encore la pression sanguine.

Dans quels cas survient le malaise vagal ?

En cas d’émotion forte, de stress, de peur, de douleur intense ou encore à l’occasion d’un effort soutenu, il peut arriver que le nerf vague sur réagisse, entraînant une syncope réflexe, appelée également « malaise vagal ».

Quels sont les signes d’un malaise vagal ?

Le rythme cardiaque et la tension artérielle chutent, le sang et l’oxygène ne sont plus acheminés correctement au cerveau. Surviennent alors nausées et vertiges, pouvant être accompagnés d’une perturbation de l’ouïe ou de la vue. La victime pâlit, sue abondamment, tremble, ses jambes flageolent. Elle peut alors s’évanouir et se blesser en chutant brutalement. Heureusement, cette perte de connaissance dure généralement très peu de temps. 

Anticiper le malaise vagal

Les personnes prédisposées à une telle réaction reconnaissent les symptômes et sentent le malaise vagal arriver. Il est alors urgent d’anticiper la perte de connaissance pour écarter tout risque de blessure :

  • La meilleure chose à faire lorsque le malaise survient est de s’asseoir ou mieux, de s’allonger en surélevant les pieds ;
  • Pour atténuer l’hyperventilation, pratiquer quelques respirations dans un petit sac en papier. Ceci permet d’inspirer l’air expiré, soit du gaz carbonique, pour rééquilibrer l’apport en oxygène.

Comment réagir face à une victime de malaise vagal ?

Il peut vous arriver d’assister à un tel malaise. Même s’il n’est pas grave, le malaise vagal peut être impressionnant et la perte de connaissance qui l’accompagne parfois peut déstabiliser, au point de ne pas savoir comment réagir :

  • Dès les premiers signes, allongez la victime, toujours pour lui éviter de chuter lourdement, ce qui pourrait entraîner un traumatisme supplémentaire ;
  • Si la perte de connaissance dure, prévenez les secours immédiatement ;
  • Placez la personne évanouie en position latérale de sécurité et attendez l’arrivée des secouristes ;
  • La seule chose que vous pouvez faire est de prendre les mains de la victime dans les vôtres en lui demandant de serrer si elle vous entend.

Que faire après un malaise vagal ?

Après avoir été victime d’un malaise vagal, il est conseillé de rester allongé au moins une dizaine de minutes, le temps que les fonctions de l’organisme reprennent leur fonctionnement normal. Les battements cardiaques doivent être réguliers, tout comme la respiration. Commencer par s’asseoir quelques minutes avant de reprendre le cours de ses occupations pour s’assurer que tout va bien. Éviter de se lever d’un bond pour éviter un étourdissement. Des maux de tête peuvent subsister plusieurs heures après le malaise, accompagnés d’une grosse fatigue.

Est-ce grave de faire un malaise ?

Le malaise vagal est courant et anodin. Cependant, si la perte de connaissance a duré plus de cinq minutes ou si les malaises vagaux se produisent de façon répétée, il est conseillé de consulter rapidement un professionnel de santé.

Qui est prédisposé au malaise vagal ?

Si le malaise vagal peut toucher n’importe qui, il survient plus fréquemment chez les séniors. Le diabète et l’hypertension représentent des facteurs favorisant la survenue de malaises vagaux.

A lire : Combien de grammes de sel par jour ?

Quel traitement pour le malaise vagal ?

Le malaise vagal n’est pas une maladie et ne nécessite aucun traitement. La seule solution est d’éviter les situations qui le provoquent, comme l’anxiété, le manque de ventilation dans un lieu confiné ou encore les efforts trop importants. Cependant, si le malaise vagal se produit fréquemment ou s’il survient sans aucune raison apparente, il est préférable d’en rechercher la cause, afin d’écarter toute suspicion d’anomalie cardiaque ou de pathologie neuronale.

Tomber dans les pommes n’est donc absolument pas grave et c’est même assez courant. On dispose cependant de peu de chiffres et de données statistiques sur le malaise vagal car les personnes qui en sont victimes ne consultent pas systématiquement les services d’urgence hospitalière. Certains en parlent à leur médecin traitant et d’autres ne s’en formalisent même pas. En fin de compte, le plus dangereux dans le malaise vagal est certainement la chute qu’il occasionne lors de la perte de connaissance. Elle peut entraîner des traumatismes graves et peut même s’avérer mortelle dans les cas extrêmes. C’est pourquoi il est conseillé de s’allonger rapidement au sol, quel que soit l’endroit où le malaise survient.

Auteur : Elsa M.

Rejoignez-nous sur Youtube !

Enregistrer
Tweetez
Partagez