Ventre gonflé : que faire contre les ballonnements ?

Les ballonnements sont des troubles digestifs qui peuvent s’avérer gênants, surtout en société, et même parfois douloureux. L’intestin grêle est tendu par une accumulation de gaz et le ventre gonfle. Cette situation n’est pas irrémédiable, à condition d’en connaître l’origine. Il est ensuite plus simple de mettre en place les solutions adéquates. Notre article vous propose un tour d’horizon des causes de l’aérophagie, à l’origine des ballonnements, ainsi que plusieurs solutions, faciles à mettre en œuvre.

Ventre gonflé : Les causes des ballonnements

  • En mangeant ou en buvant trop vite, on avale trop d’air et les troubles intestinaux surviennent ;
  • En cas de stress, les intestins se contractent et causent de l’aérophagie ;
  • La consommation excessive de féculents entraîne une fermentation qui produit du gaz et provoque des flatulences ;
  • Certaines boissons consommées avec excès conduisent aux mêmes problèmes : café, sodas et autres boissons gazeuses, alcool ;
  • De la même façon, les aliments trop gras, trop épicés ou trop sucrés perturbent la digestion et provoquent des flatulences ;
  • L’usage excessif de laxatifs irrite la muqueuse et provoque des flatulences ; 
  • La pratique du sport d’endurance est également parfois à l’origine de problèmes digestifs. Asséchée par l’effort, la muqueuse gastrique provoque des ballonnements.
  • Le manque d’activité physique rend les contractions du côlon trop faibles, ce qui occasionne la formation de gaz ;
  • La nicotine contenue dans le tabac acidifie le contenu de l’estomac, ce qui favorise l’apparition de gaz ;
  • Dans le cadre d’une grossesse, le poids de l’utérus sur l’intestin peut occasionner des flatulences ;
  • Pendant la ménopause, la production d’œstrogènes diminue, ce qui a pour effet d’augmenter la production de gaz intestinaux ;
  • Enfin, la perte de tonus musculaire engendrée par le vieillissement favorise les ballonnements ;
  • L’intolérance au lactose favorise la fermentation, cause de ballonnements ;
  • Le syndrome de l’intestin irritable ralentit le passage dans le côlon et favorise ainsi la fermentation, source de ballonnements ;
  • La constipation, les reflux gastriques, les infections intestinales et les intoxications alimentaires sont également à l’origine de sensations de “ventre gonflé”.

Ventre gonflé : Les solutions pour lutter contre les ballonnements

Comme vous l’avez constaté à la lecture du premier paragraphe, nos comportements alimentaires et notre hygiène de vie de façon plus générale sont très souvent à l’origine de nos sensations de ventre gonflé et autres ballonnements. Il suffit parfois de changer certains comportements alimentaires pour résoudre le problème.

Lutter contre le ventre gonflé en modifiant certaines habitudes alimentaires

  • Ne pas manger trop vite et mastiquer correctement pour faciliter la digestion. Un repas doit durer au minimum une vingtaine de minutes ;
  • Éviter l’alcool, le café et les boissons gazeuses ;
  • Proscrire la mastication de chewing-gum, qui fait fonctionner le système digestif à vide et provoque ainsi des ballonnements ;
  • Diminuer la consommation d’aliments qui fermentent comme les pois et haricots secs, les choux d’une manière générale mais en particulier chou de Bruxelles, chou-fleur et brocolis, les navets et les lentilles ;
  • Consommer plus de fibres, car elles facilitent le transit intestinal et combattent efficacement la constipation. Par voie de conséquence, les ballonnements diminuent. Les fibres sont principalement présentes dans les céréales complètes, les fruits à coque, les fruits et les légumes ;

Combattre les ballonnements grâce à des produits naturels

Il est tout à fait possible de se débarrasser de vos encombrants ballonnements par l’ingestion de fenouil ou de charbon végétal

Le fenouil

Le fenouil lutte efficacement contre les troubles digestifs, dont les ballonnements. Il se prend entre les repas, et se consomme sous différentes formes :

  • En tisane : 1 à 3 grammes de graines infusées 10 minutes dans l’eau bouillante, 3 tasses par jour ;
  • En graines : 1 à 2 grammes de graines, 3 fois par jour ;
  • En gélule : elles se trouvent en pharmacie, au rayon phytothérapie. Suivre la posologie indiquée sur l’emballage et correspondant à votre situation ;
  • En teinture : 5 à 15 ml dilués 3 fois par jour ;
  • En huile essentielle : 0,1 à 0,6 ml par jour sur un comprimé neutre ou un sucre ou dilué dans du miel.

Le charbon végétal

Appelé également charbon actif, le charbon végétal est obtenu à partir de la combustion de coques de noix de coco ou de noyaux d’olives. Le saviez-vous ? Le charbon végétal est extrêmement poreux et peut absorber jusqu’à 100 fois son volume en gaz. Il lutte donc efficacement contre les ballonnements puisqu’il absorbe les gaz de fermentation présents dans le système digestif.

Traiter le ventre gonflé avec l’homéopathie

L’homéopathie donne également de bons résultats dans la prise en charge des problèmes digestifs et peut venir à bout de cette sensation de “ventre gonflé”. Nous vous proposons 3 solutions homéopathiques :

1.     Carbo vegetabilis 5 CH

Il s’agit de charbon végétal. Ce traitement est particulièrement indiqué si vous souffrez de ballonnements dans la partie haute de l’abdomen, entravant votre respiration. Prenez 1 granule toutes les ½ heures jusqu’à la diminution des ballonnements ou 3 granules 45 minutes avant de passer à table.

2.     Kalium carbonicum 5 CH

Ce traitement est à prendre en cas de constipation et de douleur globale de l’abdomen. Vous en viendrez à bout en prenant 3 granules avant chaque repas.

3.     Lycopodium 5 CH

Vous souffrez de douleurs au niveau du bas ventre et desserrez votre ceinture après le repas ? Si cet état s’accompagne de somnolence, de renvois acides et d’émission de gaz, le lycopodium 5 CH vous soulagera, à raison de 5 granules 3 fois par jour.

Dans le cas où aucune de ces solutions ne soulage votre ventre gonflé, il est conseillé de consulter un professionnel qui recherchera les causes exactes de vos problèmes digestifs. Une maladie sous-jacente peut être présente, comme le syndrome de l’intestin irritable ou une intolérance alimentaire.

Auteur : Elsa M.

Rejoignez-nous sur Youtube !

Enregistrer
Tweetez
Partagez