Quel est le poids moyen des femmes en France ?

Fourchette avec un ruban de mesure sur fond rose

A l’ère des multimédias, des réseaux sociaux et des selfies, les femmes souffrent plus que jamais de la stigmatisation. En France, l’image de la femme parfaite correspond à celle plébiscitée par la société occidentale et gare à celles qui n’entrent pas dans les normes sociales. Insultes, harcèlement, isolement : le sexe féminin paie le prix fort. Pourtant, le poids moyen des Françaises vient démentir les stéréotypes.

L’IMC moyen des Françaises est de 23,3

Taille 36, 38, 42 ou 44 ? Morphologie en A, en V ou en H ? Élancée, petite ou trapue ? Tous les jours, les femmes sont confrontées à des questions concernant leur physique. Difficile d’être bien dans sa peau quand, lors d’une séance shopping, il est impossible de trouver une jupe au-dessus de la taille 40. Sur les réseaux sociaux, les photos de mannequins à la « silhouette parfaite » pullulent sur les fils d’actualités et renforcent les complexes physiques de certaines.

En 2016, le e-commerce ClicknDress a réalisé une étude auprès de 52 550 femmes françaises. Le panel, âgé de 17 à 65 ans, a dû indiquer son poids et sa taille. Cette enquête a permis d’établir le poids moyen d’une Française à 63 kg pour 1m65, soit un IMC de 23,3. Une bonne nouvelle pour la France : il s’agit du poids dit « normal » d’une personne en bonne santé physique.

            
            
            
                        

            
            

Calcul de votre IMC

Calculer votre imc avec cette calculette.
Voici comment interpréter l'indice que vous obtiendrez.

moins de 16,5

Dénutrition

16,5 à 18,5

Maigreur

18,5 à 25

Corpulence normale

25 à 30

Surpoids

30 à 35

Obésité modérée

35 à 40

Obésité sévère

plus de 40

Obésité morbide ou massive

cm

Votre taille en centimètre

kg

Votre poids en kilogramme

La population féminine française est loin des clichés

Le cliché de la femme française fine et élancée, avec une taille de guêpe, peut aller se rhabiller. L’élégance à la française ne passe pas forcément par un poids plume et par une silhouette en sablier. L’étude de ClicknDress a également permis de faire un état des lieux de la morphologie de la Française moyenne.

Les résultats montrent que la morphologie la plus courante est celle en A. 25,8% des participantes ont le bas du corps plus large que le haut. La morphologie en V concerne quant à elle 23% du panel et celle en H 22,3%.

A la dernière place de ce classement, on trouve la fameuse morphologie en 8, tant relayée par les magasines de mode et les réseaux sociaux. En France, seule 18,6% des femmes ont le corps « sablier », et la plupart d’entre elles ont entre 17 et 24 ans.

Deux haltères roses sur fond vert

Les Françaises ne se trouvent pas jolies

En France, plus qu’ailleurs en Europe, les rondeurs ont la vie dure. En juillet 2019, l’Ifop a réalisé une étude auprès de 5 000 femmes européennes pour Naturavox, un organisme de programmes minceur. Les résultats dénoncent un certain mal-être chez les Françaises.

Pourtant, celles-ci occupent le bas du classement de l’obésité féminine en Europe, loin derrière l’Angleterre ou l’Allemagne. Cela ne suffit apparemment pas pour rassurer la population féminine de la France. Seules 22% des femmes se trouvent jolies, tandis que 59% déprécient leur physique.

L’autocritique est donc de mise. 29% des femmes estiment que leur conjoint est plus beau qu’elles et ont l’impression de ne pas le mériter. Évidemment, cette tendance est moins présente chez les femmes moins affectées par des problèmes de surpoids. Ces chiffres prouvent donc que, en France, la pression sociétale sur les femmes est encore bien là, menant le plus souvent à un manque d’estime de soi.

Bonhomme en pain d'épice entouré d'un ruban de mesure, sur fond jaune

Le poids reste le premier critère de beauté

Si la société évolue et que les conditions des femmes gagnent peu à peu du terrain, tout n’est pas encore rose. Loin de là, le poids apparaît encore comme l’un des premiers critères de beauté. Jugées sur leur physique, les femmes se mettent de plus en plus tôt au régime, dès le début de l’adolescence.

Le concours Miss France, par exemple, témoigne de la pression sociétale que subissent encore aujourd’hui les femmes françaises. Si le poids ne figure pas dans la liste des conditions d’entrée au concours (faire plus de 1,70 m, ne pas avoir eu recours à la chirurgie esthétique et ne pas porter d’artifices), ce critère est bel et bien présent implicitement.

Chaque année, les Miss sont longilignes et filiformes. En 2019, pourtant, l’heureuse élue casse les codes avec un corps plus voluptueux que de coutume. La réaction des internautes ne manque pas de trahir la mentalité française. Si certains encouragent l’élection d’une Miss plus représentative de la femme, d’autres n’ont pas hésité à dénigrer ses formes.

Si la France peut être fière de l’IMC moyen des femmes, qui indique que la plupart d’entre elles sont en bonne conditions physiques, elle peut rougir de honte face à une exigence sociétale obsolète. La femme française est belle, avec ou sans rondeur, et il serait peut-être temps de le lui rappeler, avant qu’elle ne l’oublie totalement.

Auteur : Elsa M.

Rejoignez-nous sur Youtube !

Enregistrer
Tweetez
Partagez