Arrêt de pilule et ovulation : combien de temps faut-il attendre ?

Femme enceinte avec robe blanche

La pilule est l’un des moyens de contraception les plus massivement utilisés en France, notamment grâce à son efficacité et à sa praticité. Lorsqu’un couple décide de concevoir un enfant, il est donc nécessaire de stopper la prise de pilule.

Combien de temps faut-il alors attendre avant d’espérer pouvoir concevoir un enfant ? Une prise prolongée de la pilule réduit-elle la fécondité ? Y a-t-il un délai à respecter après l’arrêt de la pilule ?

Me Sentir Bien répond à toutes ces questions :

Combien de temps en moyenne avant de tomber enceinte après l’arrêt de la pilule ?

C’est bien souvent la question qui taraude tous les couples désireux d’accueillir un enfant. En effet, quand on décide d’arrêter sa méthode de contraception et de concevoir un enfant, on s’attend généralement à ce que le processus soit rapide. Pourtant, en pratique, tous les couples ne sont pas toujours lotis de la même manière à ce niveau-là !

Il faut savoir qu’il s’agit parfois d’une véritable loterie : une femme peut ainsi tomber enceinte sans l’avoir voulu à cause d’un simple oubli de pilule, quand une autre, qui désire devenir mère, devra patienter de longs mois. Il n’existe donc pas un nombre de jours précis à compter, une fois la pilule arrêtée, pour savoir quand l’on va tomber enceinte.

Techniquement parlant, dès qu’une femme arrête la pilule, son corps va se remettre à avoir un cycle naturel : elle peut donc tout à fait tomber enceinte le mois qui suit, puisqu’elle ovulera de nouveau de manière normale. Notons cependant que d’après cet article de parents.fr, seuls 25% des couples parviennent à concevoir un enfant aussi vite. En réalité, « il faut compter en moyenne 7 mois pour concevoir un bébé ».

« J’ai arrêté la pilule et ne suis pas encore enceinte, est-ce normal ? »

Pas de panique ! La société actuelle a fortement tendance à mettre la pression sur les couples, et plus particulièrement sur les femmes, en ce qui concerne la procréation. Outre le fait qu’avoir un enfant n’est en aucun cas une obligation, en concevoir un ne devrait pas être sujet à une certaine forme de pression de la part de l’entourage.

L’importance de l’âge

Ne vous laissez donc pas effrayer par ces personnes qui affirment qu’il est anormal de ne pas être enceinte au bout de 2, 4 ou 8 mois d’essais : chaque cas est unique. De la même manière, évitez de prêter attention aux paroles culpabilisantes concernant votre âge ou vos années de prise de pilule.

Certes, la fécondité d’une femme diminue avec les années, mais il est tout de même possible de concevoir un enfant après 35 ans et même à 40 ans. D’après l’INED, une femme d’environ 30 ans a 75 % de chances de parvenir à tomber enceinte en 12 mois, 66 % si elle a 35 ans et 44 % si elle est âgée de 40 ans. Il est donc loin d’être impossible de tomber enceinte à plus de 30 ans !

Pilule et fertilité

Concernant le lien entre prise de pilule et baisse de la fécondité, rassurez-vous : celle-ci n’a aucun impact sur la fertilité, même lorsqu’elle est prise durant plusieurs années.

Ainsi, si vous ne tombez pas enceinte dans le mois suivant l’arrêt de votre pilule, ne paniquez pas. La reprise du cycle et de l’ovulation peut parfois prendre plus de temps chez certaines personnes. De manière générale, on conseille d’attendre au moins un an avant de consulter pour des difficultés à concevoir.

Problèmes de fertilité

Rassurez-vous, dans la majeure partie des cas, un peu de temps (et pourquoi pas des vacances détente en amoureux) suffit pour régler la situation.

Mais il ne faut tout de fois pas exclure la possibilité que l’un des membres du couple ait des problèmes de fertilité : ceci est plus rare, mais possible tout de même. Voilà pourquoi un bilan de fertilité, réalisé au bout d’un an ou deux d’essais non concluants, pourra permettre de faire le point et d’envisager, si cela est nécessaire, un traitement particulier.

Parents avec échographie bébé

Arrêt de la pilule : quels changements au niveau de l’organisme ?

Après des années passées à prendre la pilule, le retour à un cycle naturel peut surprendre ! Dans leur grande majorité, les femmes n’ont pas un cycle parfaitement réglé de 28 jours : certaines ont un cycle plus long, d’autres plus court… Même constat avec les règles, quand certaines ne les subissent que deux ou trois jours, d’autres doivent les supporter une bonne semaine !

On doit ainsi se préparer, lorsque l’on arrête la pilule, à retrouver un cycle un peu plus incertain. Celui-ci doit déjà se remettre correctement en place – ce qui peut prendre un mois ou deux – et surtout, il n’est par la suite plus parfaitement calqué sur le calendrier. Il faut donc réapprendre à écouter son corps pour comprendre ce nouveau fonctionnement.

La pilule apporte un certain nombre de changements hormonaux, il est donc logique que son arrêt en fasse de même, puisque l’on revient à un « état antérieur ». La pilule permet par exemple de régler certains problèmes d’acné, mais elle ne les guérit pas pour autant. L’arrêt de la pilule peut donc signifier le retour de ces problèmes : cela n’est pas systématique, mais mieux vaut s’y préparer.

De la même manière, l’arrêt de la pilule peut créer certains changements physiques et psychologiques : prise ou perte de poids, variations de la libido… Encore une fois, chaque cas est unique, voilà pourquoi un accompagnement auprès d’un médecin spécialisé est la meilleure manière d’obtenir des réponses précises à ses questions !  

Source images : Unsplash

Auteur : Elsa M.